L’émotion, une ressource pour l’entreprise

Le manager d’abord un meneur d’individus

Les émotions vécues jadis comme une faiblesse reprennent aujourd’hui leurs lettres de noblesse dans le monde de l’entreprise.
Si l’humain est un être émotionnel, pourquoi alors se priver de ce qui le différencie de tant d’espèces sur terre.

Il est vraisemblable qui si l’espèce humaine à survécu et est devenue l’espèce dominante dans ce monde, elle le doit ses émotions.

Longtemps bannies des entreprises et considérées comme un point faible, les émotions deviennent des ressources. Qui n’a pas entendu parler de l’intelligence émotionnelle, de leadership ? Dès lors, l’émotion ne doit plus se terrer, voire se gérer, elle se vit, se montre, se communique.

L’émotion, une notion fluctuante

L’émotion est certainement l’élément le moins facile à gérer, tant elle est fluctuante, différente d’un individu à un autre. Gérer et comprendre ses émotions est déjà une gageure, alors comment appréhendez celles des autres ?
En quelques minutes, on peut passer d’une émotion à une autre, de la joie à la tristesse. Pour le même motif et des personnes différentes, l’émotion n’est ni la même ni de la même intensité.
Gérer ses émotions, n’est pas synonymes d’absence d’émotion, ou encore moins d’absence d’émotions négatives. Il faut savoir qu’une émotion a du sens, et un intérêt, alors comment une émotion pourrait elle être négative. Si une émotion a du sens et est utile, elle ne peut qu’être agréable ou désagréable, mais jamais négative.

L’émotion à la fois indicateur personnel de survie, de plaisir, de stress … n’a pas qu’un rôle pour soi-même.

L’émotion la communication ultime

L’émotion est plus qu’un moyen de ressenti et de perception d’une situation, c’est aussi un moyen de communiquer.
Chaque émotion est porteuse de son message, à soi et à l’autre ou aux autres.
Dès lors, il est facile de comprendre pourquoi les émotions suscitent autant d’intérêt dans le management. Plus encore maintenant avec le Leadership qui devient le nouvel intérêt du management.
L’émotion devient un des leviers du manager. Il doit lui aussi en être pourvu et aussi savoir la monter, la communiquer. Certaines émotions sont faites pour « partager » et aussi pour « rassembler », comme la joie ou la tristesse. D’autres au contraire sont des moyens de défense comme la Peur et la Colère.
Certains en parlent de l’émotion comme d’une mode, d’un nouveau truc du management, comme en voit apparaitre toutes les décennies.

Dans un monde de mondialisation, de travail en réseau et d’échange multiculturel savoir communiquer est une nécessité. Les mots, les phrases ne suffisent pas, être justement sincère demande de l’émotion.

La communication écrite devient émotionnelle

Les émoticons prennent logiquement leur place dans les textos, dans les mails. Pour être sûr d’être compris, au-delà juste des mots, l’émotion de l’émoticon vient compléter le message. Dans les textos beaucoup s’affranchissent de vraies des règles de grammaire, mais l’émotion reste présente avec les émoticons. Peut-on vraiment échanger correctement sans émotions ?

Les émotions langage universel

Les émotions et leurs expressions faciales sont universelles.
Tous nos actes sont liés à une ou des émotions, peut-être même que l’absence d’émotion serait justement une émotion, la « sérénité ».
Les émotions de base sont suivant les approches comprises entre 4 et 6.
On retrouve :

  • La joie
  • La peur
  • La colère
  • La tristesse
  • Le dégoût
  • La surprise

Chacune de ces émotions se lit sur un visage de la même façon, quelle que soit notre culture, notre race.
Dans tout acte, tout échange, l’émotion est présente. Il est admis que tous nous actes d’achats sont d’abord le fruit de nos émotions. Les publicitaires ont très largement compris et usent abondamment des émotions.

L’émotion porteuse de sens

Chaque émotion délivre un message à fournir, mais à qui ? La nature ne fait rien pour rien, et dans l’Univers tout a du sens. Il en est de même pour nos émotions, on les ressent, les vit et elles se voient. Alors, on peut annoncer que si les émotions existent c’est qu’elles nous sont utiles. Elles nous fournissent des messages. Mais si elles sont visibles pour les autres , c’est que justement cela à un intérêt. Les émotions délivrent aussi message aux autres. Une émotion a un rôle pour soi et un rôle social.

Dans certaines cultures, on ne montre pas ses émotions et parfois cela est considéré comme une marque de faiblesse. Les échanges sociaux, la communication et l’ensemble des messages sont différents, si l’émotion est absente.
Vous pouvez par exemple prendre un texte, au hasard dans un livre.
Pour ce même texte en fonction de la coloration de votre narration le texte pourra être joyeux, triste inquiétant.
Ce ne sont pas les mots qui modifient le texte, c’est l’émotion apportée à la lecture.

L’émotion et leadership

L’entreprise est demandeuse de managers émotionnels, de leader. Il n’y a pas point de leader sans émotion. Certains pensent, et je suis de ceux-là, que parler de leadership et d’intelligence émotionnelle c’est un pléonasme.
Dès lors comment pourrait-on être un leader sans montrer ses émotions, sans susciter l’envie d’être suivi, de participer, de s’engager …
L’émotion se montre, se développe, et se cultive dans l’entreprise comme toutes autres compétences

Développement personnel

Coaching

Management

Formations

Bibliothèque

Qui sommes nous

Contacter